Rendez moi ma jambe !

Aller en bas

Rendez moi ma jambe ! Empty Rendez moi ma jambe !

Message par La Poudre le Ven 17 Juil 2009 - 21:47

Mars 1814. Prussiens, Autrichiens, Russes sont partout !

Partout, sauf à Vincennes !
Car le général Daumesnil a refusé de rendre la place.

Daumesnil ! Un rude gaillard, grand, robuste, le teint bronzé, 22 campagnes, 23 blessures, 8 drapeaux pris à l' ennemi, 4 généraux faits prisonniers de sa main. Voilà l' homme! Ah, j' oubliais le principal: à Wagram, un boulet lui a emporté la jambe gauche. En échange de sa jambe, l' Empereur lui a donné Vincennes.
Au mois de mars 1814, Paris a capitulé et Daumesnil ...

Mais laissons Lenotre nous raconter l' exploit : " Paris vient d' ouvrir ses portes, la capitale avec tout son matériel de guerre, sera livrée aux Alliés. Daumesnil en est informé.
Dans la nuit qui suit la capitulation, le pont-levis de Vincennes s' abaisse lentement, sans bruit. Sous la voûte gothique, se silhouette la haute stature du général à la jambe de bois. Il avance, monté sur un cheval de brasseur, derrière lui marchent, en colonne, deux cent cinquante invalides, et cette troupe de fantômes, se glissant à travers l' armée prussienne endormie,va jusque sur les hauteurs de Montmartre, raflant sur son passage tout le matériel qu' elle rencontre, armes, munitions, chevaux, canons, voitures, et, sans avoir tiré un coup de fusil, tant est lourd le sommeil au bivouac des vainqueurs, ramène avant le jour cet énorme butin à l' abri des antiques murailles de Charles V. "

Un colonel autrichien est envoyé à Vincennes.
Traînant sa jambe de bois, Daumesnil s' avance au devant de lui.
- " Général, livrez Vincennes ! Livrez Vincennes, sans conditions! "
- " Colonel, voilà un magasin qui contient 1800 milliers de poudre. Si vous le voulez nous allons sauter ensemble ! "
- " Napoléon a abdiqué, l' armistice est signé, rendez Vincennes ! "
- " Colonel, rendez moi ma jambe et je rendrai Vincennes !!! "

Les jours passèrent, puis les semaines, puis les mois...

Le roi, depuis longtemps était remonté sur le trône. Daumesnil tenait toujours Vincennes. Le gouvernement faisait mine de ne pas s' inquiéter de lui, crainte d' avoir à entreprendre un siège. On attendait qu' il voulût bien s' en aller.
L' idée ne lui en vint que neuf mois après la capitulation de Paris. Le roi, pour amadouer ce terrible homme, lui décerna la croix de saint Louis. Daumesnil la refusa.
Et lorsque l' Empereur revint aux Tuileries, le 20 mars 1815, Daumesnil avec 400 invalides reprend possession de Vincennes.

Après Waterloo, les Prussiens réapparaissent.

Blücher, qui se souvient du camouflet de l' année précédente, bloque Vincennes et , pour obliger Daumesnil à se rendre, coupe les conduites d' eau qui alimentent la forteresse.
Daumesnil réunit alors ses 400 invalides, les fait crier " Vive l' Empereur " et fait baisser le pont-levis.
- " A vous, mon jeu de quille ! A vous ! En rang par trois et en avant ! "
Son jeu de quille ! Ce sont ses invalides précédé par un tambour... Daumesnil va les ranger en bataille face aux Prussiens.
Et intimidés, ceux-ci levèrent le blocus. Les conduites d' eau sont rétablies. Et trois mois passèrent.

Louis XVIII est entré aux Tuileries, mais Daumesnil tient toujours le château. On lui envoie un émissaire.
- " Général Daumesnil, je vous offre un million pour rendre Vincennes ! "
- " Vincennes n' est pas à vendre ! "
- " Deux millions ! "
- " Mon refus servira de dot à mes enfants
! "

Les troupes prussiennes ont remplacées par un régiment russe, mais Daumesnil ne cède pas !!!
Et le drapeau tricolore continue de flotter sur Vincennes.

Cependant le 15 novembre ( Napoléon était à Sainte Hélène depuis un mois ) le général s' aperçut que l' ennemi avait définitivement levé le camp. Il rendit alors, au roi, la place qu' il avait eu de l' Empereur.

Le jeu de quille, clique en tête, quitta le vieux donjon... Et ce fut la dernière grande heure de Vincennes.


Sources: " L' Almanach de l' Histoire " André Castelot. Librairie Académique Perrin. 1962

_________________
"...Puis, à pas lents, musique en tête, sans fureur, souriant à la mitraille anglaise, la Garde Impériale entra dans la fournaise ..."  ( V. HUGO)

"... Un homme n'est jamais aussi grand, que lorsqu'il s'agenouille, pour aider un enfant ..."

"... Il dort, quoique la vie, pour lui, fut bien étrange, il vivait. Il mourut lorsqu'il n'eut plus son ange. La chose se fit doucement, pas à pas, comme vient la nuit lorsque le jour s'en va ..." (V.HUGO. Les Misérables)
La Poudre
La Poudre
Grenadier

Masculin
Nombre de messages : 3340
Age : 64
Date d'inscription : 23/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Rendez moi ma jambe ! Empty Re: Rendez moi ma jambe !

Message par Invité le Sam 18 Juil 2009 - 9:00

Dans la foulée il fut mis à la retraite par Louis XVIII et retablit dans ses commandements par Louis Philippe et ce dès son arrivée au pouvoir après les 3 glorieuses.

Sacré gaillard !
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rendez moi ma jambe ! Empty Re: Rendez moi ma jambe !

Message par Invité le Sam 18 Juil 2009 - 11:11

Quel plaisir de lire de tel récit!
Un homme exemplaire, qui à un seul chef et une seule idéologie!

thumright
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rendez moi ma jambe ! Empty Re: Rendez moi ma jambe !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum