Forum des Grenadiers d'île de France
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -45%
Nike Air Zoom SuperRep 3 – chaussures de HIIT ...
Voir le deal
71.47 €

La Poliorcétique selon Vauban

Aller en bas

La Poliorcétique selon Vauban Empty La Poliorcétique selon Vauban

Message par Invité Lun 11 Juin 2007 - 18:32

Vauban préconise une technique déjà éprouvée par les Romains lors du siège d'Alésia: la citadelle adverse doit être "enfermée" dans un anneau de fortifications de campagne qui doivent autant empêcher l'assiégé de sortir que des renforts extérieurs parvenir à la forteresse assiégée. Cet investissemnt doit être réalisé par surprise pour ne pas laisser le temps au commandant de la garnison d'amasser des vivres ou de faire entrer de nouvelles troupes.

Les terrassements vont pouvoir alors commencer. Leur fonction est double. D'une part, ils doivent permettre à l'infanterie d'atteindre la forteresse adverse en la protégeant des tirs des défenseurs. C'est donc pour cela que les terrassements sont des tranchées, très souvent en zigzag pour éviter les tirs en enfilade susceptibles de tuer tous les occupants d'une tranchée. Mais ces terrassements ont d'autre part une seconde utilité : permettre de mettre en oeuvre les moyens d'artillerie comme les canons (qui tirent alors en tir direct) ou les mortiers (seuls permettant le tir indirect). En effet, les "parallèles" vont permettre de rapprocher les canons et de les installer dans des emplacements permettant d'effectuer des tirs de plus en plus précis. Ces tirs visent dans un premier temps à museler l'artillerie adverse, ce sont des tirs de contre-batterie. A la fin, quelques pièces tireront sur le rempart pour obtenir l'effondrement de celui-ci. La défense de la place se poursuivait rarement une fois "la brâche éffectuée".

Parvenu à proximité du fossé, il reste à neutraliser les défenseurs du chemin couvert et des murailles. Quant à l'ouverture de la brèche, un effondrement de la muraille permettant de s'engouffrer dans la place ennemie, Vauban introduit l'usage du canon pour la réaliser. Il épargne ainsi la vie de nombreux sapeurs.

L'illustration à laquelle vous accéderez en cliquant ci-dessous, vous montrera clairement que l'assaillant met en oeuvre un volume de feu selon deux buts: la contre-batterie (faire garder la tête basse aux défenseurs!) et la brèche.

Enfin, des terrassements spéciques permettent de passer le chemin couvert, déboucher dans le fossé et de passer par la brèche. L'emplacement de celle-ci, comme sur l'illustration qui voit le saillant du bastion être pris pour cible, est souvent dictée par la fragilité de la maçonnerie.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum