Forum des Grenadiers d'île de France
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
65.97 € 109.99 €
Voir le deal

Les grimaldi dans l'armée Impériale

Aller en bas

Les grimaldi dans l'armée Impériale Empty Les grimaldi dans l'armée Impériale

Message par Invité Lun 16 Oct 2006 - 15:26

Les grimaldi dans l'armée Impériale Portraitsprincesjh1.th

Deux Princes Grimaldi
Firent partie des armées impériales
.


Le Prince Joseph, en avril 1807, fut l'un des quatre capitaines des gendarmes d'élite de la Garde Impériale et il rejoignit l'Armée à Varsovie.

Au mois de juin, l'Empereur le nomma officier d'ordonnance et le chargea de rapporter à l'Impératrice Joséphine la nouvelle officielle de la Paix de Tilsit. Il devint quelques temps après Chambellan de l'Impératrice Joséphine et fut fait membre de la Légion d'Honneur le 3 décembre 1807.

Le Prince Joseph, qu'on appelait Monsieur de Monaco, était le frère du Prince Honoré IV.

Le Prince Joseph, né le 10 septembre 1763, mort le 28 juin 1816. Epouse le 6 avril 1782 Françoise-Thérèse de Choiseuil-Stainville, guillotinée le 26 juillet 1794.

Le Prince Honoré-Gabriel, né le 13 mai 1778, mort le 2 octobre 1841- célibataire. Fils aîné du Prince Honoré IV.

Le Prince Honoré-Gabriel, s'était engagé dès qu'il avait atteint l'âge de vingt ans, dans un régiment de cavalerie. Devenu sous-lieutenant le 13 germinal an VIII, il fut aussitôt détaché au service d'état-major et employé auprès du général Grouchy.

Le Général distingua vite les qualités de son jeune aide de camp qu'il chargea à plusieurs reprises de missions particulières.

A l'automne de l'an IX (1800) Honoré-Gabriel partit avec son général pour les Grisons ; mais presque aussitôt la division Grouchy rejoignit l'armée de Moreau dès que celui-ci eut forcé les lignes de la vallée du Danube. On sait la part héroïque et principale que Grouchy prit à l'éclatante victoire de Hohenlinden puisqu'il soutint, au centre de l'armée française, tout l'effort de l'armée autrichienne. Dans son rapport, le général rend hommage aux services rendus par ses aides de camp, surtout à ceux du jeune Grimaldi, qui eut le bras droit percé d'une balle et qui fut proposé pour le grade de lieutenant, dont il reçut quelques semaines après le brevet. Il vit à cette occasion ses fonctions d'aide de camp confirmées.

Dans les journées qui suivirent Iéna et Auerstedt, le corps de cavalerie de Murat, dont faisait partie la division de Grouchy fut lancé à la poursuite de Hohenlohe, qui faisait marche forcée pour éviter d'être coupé dans sa retraite. Il atteignit l'ennemi le 26 octobre à Zehdenick. Cette action valut encore au Prince Honoré-Gabriel une mention dans le rapport de son général.

Le 28 octobre, le combat de Prenzlaw consommait la ruine du corps Hohenlohe. Pendant la lutte acharnée qui remplit toute la journée " mon aide de camp Monaco " dit Grouchy, contribua par sa valeur et sa présence d'esprit au succès de l'action. A la tête d'un poignée de cavaliers, Honoré-Gabriel fit mettre bas les armes à un bataillon tout entier, il contribua ensuite par son énergie à empêcher l'incendie du village après la bataille.

Il fut, pour ce fait d'armes, promu capitaine et proposé pour la Légion d'Honneur.

En décembre, il quittait ses fonction d'aide de camp près de Grouchy et rejoignait le 25e chasseur. Il fit avec son régiment la campagne de Silésie et assista à la bataille d'Eylau - 8 février 1807.

Dix jours après, il était désigné comme aide de camp de Murat, grand-duc de Berg, avec lequel il séjourna à Varsovie. En avril et mai il fit la campagne de Friedland et assista la reddition de Königsberg. Au combat de Guttstadt, il reçut une grave blessure d'un coup de baïonnette en faisant des prisonnier de sa main. Il fut cité à l'ordre du jour et fait chevalier de la Légion d'Honneur à la demande du grand-duc de Berg le 3 juillet 1807.

Il suivit Murat en Espagne où il accomplit une série de missions des plus dangereuses. Il était revenu en France en août 1808. au mois de juin 1809, le Prince Honoré-Gabriel fit partie de la maison de l'Empereur en qualité d'écuyer.

Lors de la constitution de la Maison de Joséphine après le divorce, le 1er janvier 1810, il fut nommé le premier écuyer de l'Impératrice.

Napoléon avait créé Honoré-Gabriel baron de l'Empire, le 15 août 1810. a partir de 1811 il figure sous l'appellation de " Baron de Monaco " dans l'Almanach Impérial.

Rencontre de l'Empereur Napoléon et du Prince Héréditaire Honoré-Gabriel en mars 1815 au retour de l'Ile d'Elbe. Le 1er mars 1815, vers onze heures du soir, la chaise de poste qui portait le Prince Honoré-Gabriel fut brusquement arrêtée, à la sortie de Cannes, par une troupe armée, à la tête de laquelle le Prince reconnut le Général Cambronne. Quand le Prince eut fait connaître sa qualité, il fut invité à se rendre à quelque distance où se trouvait, bivouaquant dans un bois d'oliviers, l'Empereur Napoléon, qui venait de débarquer revenant de l'Ile d'Elbe.

L'entrevue fut cordiale. Suivant la légende qui s'est faite, le Prince ayant répondu à une question de l'Empereur : " Je vais chez moi, à Monaco. "
Napoléon aurait riposté : " Et moi aussi, aux Tuileries. "

Honoré IV étant mort au mois d'avril 1819, le Prince Honoré-Gabriel gouverna à partir de cette époque sous le nom d'Honoré V.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les grimaldi dans l'armée Impériale Empty Re: Les grimaldi dans l'armée Impériale

Message par Invité Lun 16 Oct 2006 - 15:43

Cher La Douceur,

Un grand merci pour cet excellent article qui m'en a beaucoup appris sur mes proches voisins.

Bonne continuation pour de nouveaux articles.

Fraternellement.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum